D’après « Les Diablogues et autres inventions à deux voix » de Roland Dubillard

Création : En mars 2000 au Théâtre Arc en Ciel de Rungis (Paris)

Une expérience très enrichissante de théâtre en appartement, forme oh combien particulière, mais qui s’adapte bien à une de nos préoccupations principales, un contact le plus direct et le plus simple possible au public.

 

Distribution :

 

Interprétation : Michel Aymard, Patrick Goossens.
Mise en scène : Xavier Lukomski
Décor et costumes : Xavier Lukomski


Extrait du texte :

 

Monstres sacrés

« Un : Dans Bérénice, elle était extraordinaire. Je l’ai vue vers 1900, 1901. Mais je m’en souviendrai toujours. Elle avait une façon de s’amener, vous savez… Comme ça : pof ! C’était Bérénice. Et pourtant, moi, je connais bien Bérénice, ça aurait dû me choquer de la voir arriver comme elle arrivait, en costume de golf, avec un chapeau melon, et le visage tout noir. Eh bien non, c’était Bérénice.
Deux : Elle avait du charme.
Un : Non. Vous pensez, à l’époque, elle avait dans les soixante-dix ans, et à dix-huit ans déjà elle était laide comme un bout. »


^ Top

imprimer Print this page

Page précédente: L’Europe, L’Europe ! ! !
Page suivante: La Mécanique des Femmes