D'Anton Tchékhov - Traduction d’André Markowicz

 

 

 

 

 

 

 



©Cassandre Sturbois

Créé le 10 mars 2005 au Théâtre le Public (Bruxelles)
Reprise le 13 mars 2007 au Théâtre Les Tanneurs (Bruxelles)

Meilleure mise en scène aux Prix du Théâtre 2004-2005

 

La pièce

 

Un jeune auteur aime une jeune actrice qui aime un auteur plus âgé. À partir de cet argument si simple, Tchékhov a écrit une des pièces les plus belles et les plus importantes de l’histoire du théâtre. Si, cent ans après son écriture, elle bouleverse toujours autant, c’est qu’ici, il ne s’agit plus seulement de raconter, ni même de montrer quelque chose, mais de vivre ensemble, de vivre avec et par les personnages et les acteurs, qui en deviennent alors comme d’autres nous-mêmes, comme des miroirs. Cette Mouette nous rappelle surtout que l’art nous est aussi vital et nécessaire que le pain, l’eau, le sommeil et le rêve.

 

 


La vie n’est pas dans le réel, mais dans sa représentation.

 

La Mouette est une pièce littéralement obsédée de théâtre, c’est-à-dire obsédée de la question de la représentation du vivant. Mieux, elle a constitué en son temps, un bouleversement complet de cette question. On peut même dire, je crois, que La Mouette a marqué un des passages radicaux à ce qu’on a appelé justement : la modernité. En un mot, dans l’histoire du théâtre, il y a un avant et un après - Mouette. Reste qu’il n’est pas simple de dire exactement pourquoi.

Peut-être, comme le dit Roger Grenier, Tchekhov a inventé « le temps au théâtre», ou du moins une certaine « réalité » du temps, c’est-à-dire une certaine réalité de « l’existence » dans la représentation du monde, de la vie.
Avec La Mouette, il ne s’agit plus seulement de raconter, ni même de montrer quelque chose, mais de vivre ensemble, de vivre avec et par les personnages qui en deviennent alors comme d’autres nous-mêmes, comme des miroirs.

Je crois que l’enjeu de mise en scène est là, dans cette question de la représentation de l'existence, dans la question de la représentation du vrai. D’où l’incroyable richesse, complexité et subtilité de la construction dramatique tchekhovienne. Complexité et subtilité dans cette sorte d’alliance fondatrice entre une recherche obstinée de raconter la vie telle qu’elle se représenta, à la surface, avec toute la légèreté, la violence, l’ironie, l’humour ou la douleur qui font le monde. Et, dans le même temps, au même moment, raconter plus que la vie, du moins l’indicible de la vie, ce qu’elle cache au tréfonds de son irréductible opacité. Mieux, raconter ce que la vie voudrait être.

Les personnages de La Mouette sont des insatisfaits chroniques. Mais s’ils sont insatisfaits d’être ce qu’ils sont, c’est qu’ils ont, comme nous tous, une autre et haute idée de ce qu’ils pourraient ou devraient être. Ils ne parlent pas d’ennui de vivre mais de volonté de vivre. Ils ne se perdent pas de ne pas savoir quoi vivre, mais de ne pas savoir comment se vivre. Aucun cliché de langueur tchekhovienne là-dedans, mais l’énergie de la vie elle-même, la simple comédie de la vie, la nôtre, dans son irréductible nécessité de représentation, de théâtre.

 

Distribution :

 

Interprétation : Lieve Phlippo (Nina), Cédric Eeckhout (Treplev), Annette Sachs (Arkadina), Paul Camus (Trigorine), Bernard Graczyk (Sorine), Didier de Neck (Dorn), Jo Deseure (Paulina), Katell Borvon (Macha), Gaël Maleux (Medvédenko), Patrick Goossens (Chamraïev), Grégory Houben (trompettiste), Estelle Lannoy (accordéoniste).
Mise en scène : Xavier Lukomski
Assistante à la mise en scène : Isabelle Rey
Scénographie : Christine Flasschoen
Stagiaire scénographie : Cécile Goossens
Costumes : Françoise Colpé
Lumières : Xavier Lauwers
Une co-production du Théâtre des 2 Eaux, du Théâtre Le Public et du Théâtre Les Tanneurs avec l’aide de la Communauté française Wallonie-Bruxelles, Service des arts de la scène et du Centre des Arts Scéniques.

 

Contact :

 

Théâtre des 2 Eaux
En résidence au Théâtre Les Tanneurs
75, rue des Tanneurs
1000  Bruxelles
+32 (0)2.647.13.83
contact@2eaux.be

 

Fiche technique

 

>télécharger

 


^ Top

imprimer Print this page

Page précédente: Tokyo Notes - Photos
Page suivante: La Mouette - Presse